Jacques Mercier


Né à Mouscron le 17 octobre, Jacques Mercier a suivi des cours de journalisme à l’IHECS. Sa première interview est celle de Jacques Brel, alors qu’il n’a que 14 ans ! Il ne quittera plus jamais la presse écrite (aujourd’hui encore une rubrique autour des mots dans Plus Magazine). Dans l’édition, il écrira plus de cinquante livres. Des romans («Maître Gustave», « Une Diva amoureuse »), des nouvelles (« Mortes Maisons »), des essais sur la langue, sur le patrimoine, des nouvelles et des poèmes (« L'envers du monde ». Les déjeuners sur l’herbe). C’est la poésie qui le fait monter récemment sur scène en compagnie de l’artiste arménienne Nara Noïan pour « Mon jardin secret» (avec qui il enregistrera un duo pour un album de ses textes « Les regrets inutiles »), ainsi que pour « Mercier : Go Home », six semaines de triomphe à la Toison d'or, avec Geluck, Bibot, Fonck, Kroll, d'Oultremont, etc. et pour « La Boîte de Jazz » dans une tournée triomphale de 15 mois, avec son fils Stéphane au sax. Par ailleurs, entré à la RTBF à 20 ans et y fera toute sa carrière : retenons en radio de « Dimanche Musique » au « Jeu des Dictionnaires » et à « La semaine infernale ». En télévision, épinglons « Forts en Tête », « Bonnie & Clyde », mais aussi dès mars 2009 : « Monsieur Dictionnaire » un micro-programme quotidien en duo avec Philippe Geluck, émission qui poursuit sa carrière, en particulier sur TV5 Monde. Signalons encore qu'il fit partie du Conseil supérieur de la langue française et de la Maison de la Poésie-Arthur Haulot. Un prix « Jacques Mercier » est décerné depuis une douzaine d'années à l'ICHEC pour la rédaction dans la plus belle langue d'un mémoire de fin d'études.