revue

crack london : Tout ce qui brille (ou pas)

ONLIT Editions

Ce texte fait partie de la série #ECRITURESNUMERIQUES


“J'avais 20 ans. Los Angeles. On est parties à la découverte de la ville. C'était surréaliste. Croquer les garçons.”

 

La raison précise de son départ reste opaque. Elle vivait à Paris, fréquentait des écrivains. Rock’n’roll lifestyle. Mieux vaut ne pas alimenter les rumeurs. Elle peut être innocentée comme condamnée à perpétuité. Deux films sont en préparation. Sa copine NATALIA a décidé de repartir, mais MADISON, elle, a décidé de rester : “Elle sait qu’elle est innocente. Mais elle sait aussi que cela ne suffira pas. Elle a très peur des médias. On dit qu’elle est diabolique. Elle s'est rendue compte à un moment que la vie qu'elle menait ne la rendait pas heureuse. ON EST PARTIES A L.A. ELLE S'EST LANCEE DANS LA MUSIQUE. A FOND."

 

RWD RWD RWD RWD PLAY : 

 

CALAMITY JANE, certes les jours raccourcissent, mais est-ce une raison pour te fatiguer les yeux ? CALAMITY JANE rempile. Autant anticiper. L'idée c'est de ne pas avoir chaud. Donc des tongs, robes légères, shorts et débardeurs. “Cette année, Je pourrai frimer en Balenciaga et Margiela. Je sens meilleur en été. Je prends quatre douches par jour.” ... Dans une villa privée. Sa summersong ? VANESSA de GRIMES. "Ca permet d'aller à la plage plus léger". "C'est dur en ce moment, je n'ai qu'une envie l'après-midi. c'est de faire la sieste". BON ALORS, VOILA A QUOI ELLE PENSE PENDANT SA SIESTE (SUCCESSIVEMENT) : “écrire un livre ? Se réincarner en string dentelle ? FAIRE SA FETE A LILY A. ? Un soutien-gorge à deux millions de dollars ? BERTRAND CANTAT A VILNIUS ? APPELER SOFIA COPPOLA ? CONTACTER G. DE PORNALOID ? Le concours ELITE ? WTF !”

 

 

 

EvaPOREUSE CALAMITY JANE. Elle a 15 ans pour toujours. Les néo-bimbos font leur numéro. On connaissait la bimbo, cette créature borderline fabriquée en silicone. Elle existe désormais en version cool : une fille sexy parce qu’elle n’a peur de rien. Elle transgresse toutes les règles fashion. CALAMITY JANE, scandaleusement too much. Motif léopard en total look. Anarchiste de la mode. Petite maligne. Se faire tatouer le prénom de sa maman ou de son prof de yoga. KATE MOSS, en train de se transformer en lolita ultra-affriolante. 

 

GIRLS ! GIRLS ! GIRLS ! TOUTES au défilé Victoria's Secret !

 

Le sujet ? Un régal : interview ("UNE PUTAIN DE CARRIE BRADSHAW SAUCE L.A.") dans la suite de l'hôtel Four Seasons à Los Angeles. Break fashion. Allure dark-pop ultrapointue, soulignée par une coupe courte wild; sur des stilettos à vous donner le vertige : Être à la pointe.  ("Tu veux faire quoi quand tu seras grande ?") CALAMITY JANE : "j'ai une super styliste et je me défoule régulièrement sur mon coach. Là, ça ne se voit pas mais j'ai sur moi un appareil qui fait travailler mes adducteurs. Non, je plaisante... je suis dingue mais pas à ce point-là."

 

- ROMAIN, Quel est votre rapport aux femmes ?
- Le métier de sauveteur fait rêver. On voit des adolescentes traîner devant le poste pour qu’on les remarque. Des petits mots sur la porte.
- CALAMITY JANE, il vous est déjà arrivé de sortir sans culotte ? Au lit vous préférez prendre les devants ? Bitch castratrice ? Diva bitch ? Madonna ou Naomi Campbell ? Vous avez déjà frappé quelqu’un avec un objet contondant ? Vous préférez le sexe au shopping ? Vous buvez plus de trois soirs par semaines ? et Lily Allen ? Vous aviez un sex-toy bien avant que ce soit à la mode ? Vous vous êtes déjà battue ? Et pas qu’une fois ?

 

LE LENDEMAIN ça commence le matin - Nue - Dans la salle de bain - Lorsqu’elle sort enfin dans la rue, l’illusion est parfaite - Teint nude et peau diaphane - #makelovetothecamera - Rendez-vous avec JACK sur la plage. Dans sa combi-surf. Les préliminaires. On s’embrasse en faisant tinter nos Ray-Ban. “Toi aussi tu n’as pas beaucoup dormi !” On décide de garder nos lunettes.

 

PUIS c’est l’heure d’un bon drink avec une bande de blonds dont on ne se souvient plus des prénoms.

<>

 

ROMAIN sur Twitter : Sortir avec des mannequins m’a appris à aimer les cigarettes et les petits chiens

JACK : Je n’ai PAS de putain de compte twitter, je suis trop occupé à être créatif

LILY (ROSE) ALLEN : @CALAMITY_JANE Je pense que vous êtes une salope

ROMAIN : @JACK L’anarchiste essentiel, le punk ultime, la dernière des rock stars, #JULIANASSANGE

ROMAIN : @CALAMITY_JANE La transparence absolue n’est-elle pas un danger pour la démocratie ?

CALAMITY_JANE: @JACK J’adore le trash comme le chic

CALAMITY_JANE : @ROMAIN Ce qui m’est arrivé de pire

 

<>

 

FAST FWD PLAY :

 

Accusée de … ? Nuit d’orgie, de drogue et d’alcool, crescendo de violence. Petite chose pâle et apeurée. Rien à voir avec “la meurtrière au visage d’ange”. CALAMITY JANE ? Peut-elle être innocentée ? #Allyouneedislove. Dévergondée diabolique prête à tout : Concrétiser un fantasme. Être émerveillée en se regardant devant le miroir. Trouver la bonne alchimie. Sans le moindre sentiment de culpabilité. "On avait besoin de se lâcher, on faisait les cons. On lui répétait : tu peux oublier, ta carrière est foutue." CALAMITY JANE par qui le désordre arrive. Les faiblesses du système. "Le jour où l’affaire est sortie j’ai eu plus de mille appels. C’était ingérable. Ce qui peut se dire sur moi, je m’en fous. Les journalistes... J’ai reçu des messages désagréables. J’essaie d’oublier. Globalement c’est pas brillant." Sac "Dior Libertine" en agneau vieilli, Dior, 2900 euros - Calamity Jane - Mémoires de l’Ouest - Editions Hoebeke - 30 euros - Kit de petites culottes, Stella McCartney, 40 euros l’une ou 180 euros le coffret

 

RWD PLAY :

 

City Beat – SHAKA CLUB OPENING - Samedi 23h – Fond de teint – Blush crème – Fard à paupières – Mascara teinteur de cils – Rouge à lèvres mat  – journalistes – et tout le monde est là – MADISON, NATALIA, JACK, ROMAIN, il y a même LILY et BRET  – Bain de foule – OFWGKTA (Odd Future Wolf Gang Kill Them All)  – Dimanche 02h - UNE PUTAIN DE BANDE DE NAZIS - Dimanche 04h30 – ROMAIN JACK QUEEN SIZE BED

 

BLACK-OUT

 

Dimanche 13h – AILLEURS - Correcteur / anti-cernes – CALAMITY JANE BRANCHEE IPAD en extase devant une paire de louboutin sur ebay - 275 (!) tweets consécutifs : Une série de messages oscillant entre amour fou et dépression. supplier JACK de lui répondre parce qu'elle est seule et sans amis ET PERDUE. (BURIAL "NYC" en boucle sur son IPHONE 4)

 

RWD PLAY :

 

- La mélancolie, la tristesse... ce sont des états dans lesquels vous pouvez vous complaire ?
- La mélancolie c’est un état solitaire. Si on parle de désespoir c’est autre chose.
- Vous vous êtes déjà sentie hors norme, un peu extraterrestre ?
- Toujours. C'est pour ça je crois. je sentais que je ne rentrais pas dans les cases. Envie de faire autre chose que ce à quoi on me destinait..
- Qui  "on" ?
- ...
- Vous avez peur de trop vous dévoiler ?
- Oui, je ne raconte pas toute ma vie aux gens que je ne connais pas. J'ai parfois l'impression que les gens me connaissent intimement et j'ai du mal avec cette idée....
- Le succès a-t-il changé votre vie ?
- Non, je m’y étais préparée depuis depuis longtemps, bien avant qu’il n’arrive.
- De quelle planète venez-vous au juste ?
- D’un trou noir. (...) Mes amis et moi organisons d’immenses soirées-piscine et des soirées-inspirations. Comme le studio 54. AVEC les drogues. 

 

Vous trouvez chic de vous enivrer dans les bars d'hôtel ? Le garçon d'étage toque et vous êtes nue au lit ? Pas grave... Mort à Venise est l'un de vos films culte ? Comme Oscar Wilde, vous maitrisez l'art de ne rien faire ?

 

Pour quelques élus reçus chez BRET Easton Ellis en son logis au design Albert Speer à Los Angeles, mille demandes insatisfaites. CALAMITY JANE BAND. Rock-sexe et liberté, plus frondeuse que jamais. "je me suis libérée sur scène. Après les concerts, quand nous étions encore chauds, je les ai emmenés en Californie du Nord. Loin de tout, le rêve y est un peu préservé. S'inventer une vie, bricoler par nécessité."  "you're the only woman who can satisfy me" (Pas mal de textes qu'on imaginerait plutôt venir d'un homme)

 

FWD PLAY :

 

"Mon ami JACK, il me considérait comme sa poupée Barbie, il adorait jouer avec moi. Me transformer. J'ADORAIS ! Mais, BON, LA, j'ai appris à ne rien dire qui puisse être utilisé contre moi. Je lui demandais conseil pour tout : ma carrière, mes amis, mon look. Sa petite poupée. Les liaisons dangereuses. Je lui ai proposé d'aller rencontrer d'autres femmes et de tout me raconter. Son incapacité à se comporter comme un homme a tué mon désir. Gagner plus que lui a tué mon désir."

 

La scène a été visionnée des dizaines de milliers de fois sur Youtube. La chanteuse se fait injecter du Botox dans les pommettes et le bas des joues : "Je ne veux pas avoir un visage flapi quand j'aurai 25 ans". Led – mésothérapie – acide hyaluronique – peeling – toxine botulique. (Du gros n'importe quoi). JACK : "Si j'avais été célèbre à 12 ans, j'aurais eu des problèmes." ROMAIN : Fatigué de récupérer la belle après des nuits d'alcool et d'errances opiacées, rapidement posé un ultimatum. "Quand elle est sobre, Elle fonctionne parfaitement". Choisir entre JACK (Daniel's) et ROMAIN.

 

<>

 

JACK : “La vie est plus importante que le prochain film que je ferai”

CALAMITY_JANE : “@JACK LA VIE : Il faut que je m’y mette”

CALAMITY_JANE : “@ROMAIN Réveille moi avant que tu partes”

 

<>

 

FAST FWD PLAY :

 

Ados assassinés. Liste noire sur Facebook. "Le sentiment d'urgence, je l'ai toujours eu. Le début de la chute. M'enlever la parole, me mettre les mains dans le dos. La bonne personne, au mauvais moment, et c'est le chaos..."  

 

FWD PLAY PAUSE PLAY RWD RWD RWD PLAY : 

 

Samedi 23h, inauguration du SHAKA. Ivre morte, CALAMITY JANE insulte le roi des zoulous, des nazis en Mongolie, des factions extrémistes qui jouent les gros bras "Quincaillerie-IIIe-Reich-Oulan-Bator". "Don't Go Too Far You Chinks !" Patriotes ? "Défendre le citoyen ordinaire contre la criminalité étrangère" (entendez TOUT CE QUI NE PARLE PAS LA MEME LANGUE QU'EUX). VOILA CE QU'ILS DISENT : "Nous éprouvons du respect pour Adolf Hitler, il nous a enseigné la préservation de l'identité nationale. Nous sommes contre les tueries mais soutenons son idéologie." Attablés dans un bar, biberonnent, tandis que l'aigle veille.